vendredi 25 juin 2010

Léopoldville-Kinshasa : L’histoire d’une capitale.


Comme c’est le cas pour la plupart des villes et centres urbains africains, la ville de Kinshasa est née avec la colonisation. Fondée en 1881 par l’explorateur anglo-américain sir Henry Morton Stanley, qui baptise cet entrepôt  de marchandises sur le Congo Léopolville, du nom de Léopold II, le roi des Belges.
 
Avec la réalisation en 1898, d’une voie ferrée vers Matadi, cela donne le coup d’envoi du développement de la ville. Kinshasa, anciennement appelée Léopoldville connut plusieurs statuts politico-administratifs.


Léopoldville devint respectivement Province le 1er janvier 1919, puis chef-lieu du District du Moyen-Congo le 1er mars de la même année et capitale du Congo Belge le 1er juillet 1923. C’est finalement en 1941 que le district de Léopoldville aura le statut de Ville.
Ce n’est qu’en 1971, que la ville jadis appelée Léopoldville prendra le nom de Kinshasa, c’était l’époque de la zaïrianisation avec le président Mobutu.
 
Actuellement capitale de la République Démocratique du Congo, Kinshasa est aujourd’hui l’une des grandes Villes Africaines. Elle s’étend au nord-ouest sur la rive gauche du fleuve Congo. Elle est limitée au nord et à l’ouest par le fleuve formant ainsi une frontière naturelle, avec la République Populaire du Congo, à l’est, par la région de Bandundu et au sud par celle du Bas-Congo.
 
La Ville Province de Kinshasa s’étend sur une superficie de plus ou moins 10.000 Km2 et compte environs 318 quartiers répartis dans 24 communes. Sur le plan administratif le nombre des 24 communes qui couvre la Ville de Kinshasa est fixé par les ordonnances-lois n°68/018 du 12 janvier 1968 et n°68/430 du 2 décembre 1968.
 
Capitale congolaise à la fois politique, administrative, commerciale, économique, culturelle et religieuse, Kinshasa a réussi à s’imposer comme une véritable métropole, jouant ainsi un impact géopolitique à grande échelle sur l’ensemble du pays.
 
Kinshasa est la base de la gestation des grandes mutations politique sociales et culturelles. Cette ville est par ailleurs un milieu pluriculturel où se côtoient et se brossent des tribus aussi nombreuses que différentes.

3 commentaires:

FideleBlog a dit…

Merci pour cette belle histoire bien racontée. Kinshasa, autrefois Léopoldville a donc connu un parcours pas toujours droit ni seulement calme.
Bon courage camarade Blogueur!

Mwana Beya a dit…

Je suis brazzavillois, et interéssé de manière générale à l'histoire des deux Congos. Je note que ,quoi que Kinshasa soit plus grande et plus peuplée que Brazzaville, cette derniere est son ainée, puis que fondée 1 an plus tot, en 1880 !
fraternellement !

nathanslitombo a dit…

c'est la fin qui justifie les moyens cher Mwana Beya