dimanche 27 juin 2010

Kinshasa une ville tentaculaire…



Faute de recensements depuis 1984, l’effectif de la population congolaise varie selon les sources. Estimée actuellement à environs 60 millions, une bonne partie de la population congolaise se trouve dans les grandes villes comme Kinshasa, Lubumbashi ou encore Kisangani.

Intéressons-nous à la population de la ville de Kinshasa. De l’ordre de 10.000 habitants en 1882, elle a connu une croissance prodigieuse au cours du XXième siècle. De 17.825 habitants en 1923, elle est passée à 400.000 habitants à l'accession du pays à l’indépendance en 1960.



Et actuellement la population kinoise ne cesse de croître, elle est estimée à 13 millions d’habitants.

L’augmentation rapide de la population congolaise et plus particulièrement de la ville de Kinshasa au cours de cette décennie résulte de l’effet combiné d’une forte fécondité, d’une immigration et d’un important exode rural.

Les habitants de la ville de Kinshasa, appelés « Kinois » sont issus d’horizons divers. Certains sont nés sur place, d’autres sont venus aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur du pays. Les Bahumbu, tribus très proche des Kongo du Bas-Congo du point de vue de la culturel et les Bateke constituent les tribus qui ont occupé cet espace à l’origine.

La langue principale parlée à Kinshasa est le Lingala. Elle fait partie de 4 langues dites nationales. La situation sociolinguistique de la République Démocratique du Congo est en effet caractérisée par l’existence de quatre régions linguistiques qui délimitent quatre principales langues véhiculaires dite nationales : le Tshiluba, le Kikongo, le Swahili et le Lingala. 

"Kinshasa, capitale de la musique Africaine"

Il convient d’ajouter en ce qui concerne les jeunes Kinois que « leur lingala » est quelque peu particulier sur le plan syntaxe. En effet, il s’agit bien des structures du lingala. Mais sur le plan lexical, il y a un mélange avec d’autres langues dont le Français.


Cela est visible dans presque toutes les chassons des musiciens congolais, car pour chanter souvent ils utilisent et le lingala et le français, autrement dit : Le lingala-francisé.

Hormis sa caractéristique surévaluée pour la musique, Kinshasa est aussi une ville touristique, avec plusieurs monuments rendant gloire et honneur aux héros nationaux de la République Démocratique du Congo.


"Kinshasa est une ville remuante.
Agitée, confuse et pleine de couleurs,
une sorte de New York au centre de l'Afrique." 
(www.lonelyplanet.com)


Aujourd’hui, la capitale du Congo est l’une des grandes villes africaines, de part ses infrastructures, sa population, mais aussi de par sa multiplicité raciale…

2 commentaires:

mohamed Ongoiba a dit…

`Multiplisite racial`? vous vous venter de ca? vous voulez que votre pays soit multiracial et multiculturelle? nallez vous pas tirer un lesson de ce qui s est passer un Ancienne Egypt , an Nubie, au USA at en Afriaque du Sud? je croitai que le Congo avait une future ! bonne chance avec votre melting pot !

mohamed Ongoiba a dit…

Dans un monde ou tout les problem commence avec le racism ou tous le monde cherche a se grouper avec les sien dans leur pays, vous vous venter que votre capital est multiracial comme New York? et vous croyer que c est un aventage de laisser les etranger non Africains venir envallir votre pays et votre economie? sans doute vous aller toujour crever dans la misere , idiot d Africain toujour naif! un pay aussi rich que le congo au lieu de chercher a developper votre pay et elever le niveau de vie des congolais vous vous venter d etre envallie par des etranger et n avez meme pas honte de prendre ca comme fiete,Vous ete perdu !